Bar loader
0
Soutiens
0 €
Sur 20 000 €

Les contributions collectées sont immédiatement reversées au porteur de projet sans attendre la fin de la campagne. Fin prévue le : 22/12/2017

Contribuons à stopper le paludisme en finançant mon doctorat / Contribute together to stop malaria by funding my PhD

Description

#Financer mon doctorat pour trouver des solutions innovantes contre le paludisme!


#Fund my PhD to find new solutions against malaria!*




Ici, je suis dans l'insectarium de l'IBAHCM (université de Glasgow)
Here, I am in the insectary of the IBAHCM (university of Glasgow)


#Qui suis-je? / Who am I?:


#Pour en savoir plus sur moi (en français) / To know more about me (in english)

Je m'appelle Justine Rougé, et je suis diplômée d'un Master de parasitologie de l'université Pierre et Marie Curie (Paris, France) depuis Juin 2016. Passionnée par la biologie et l'écologie des insectes (entomologie), mais aussi par la médecine vétérinaire et humaine ainsi que la parasitologie, je suis profondément déterminée à devenir chercheur en entomologie médicale, à l'interface entre la recherche fondamentale et la recherche appliquée.
Cette profession me permettra de transmettre ma passion pour la recherche et l'innovation aux futures générations tout en contribuant à l'innovation scientifique, à la santé mondiale et au bien-être social.
Comme vous pouvez le voir sur la vidéo, j'ai d'autres passions en dehors des sciences. Je voue une fidélité sans faille pour les chiens, et particulièrement pour la race du Colley depuis mon enfance.
De plus, le sport représente une grande partie de ma vie. Je suis coach de bootcamp, un sport américain comprenant un intervalle de course et de musculation en plein air. Je pratique aussi l'aquabike, et je suis une grande supportrice de hockey-sur-glace et de football. J'ai aussi plein d'autres intérêts pour la nature, la culture (théâtre, musées, expositions, cinéma d'art et d'essai...) et pour les voyages.

My name is Justine Rougé and I obtained my Master in parasitology on June 2016 at the university Pierre and Marie Curie (Paris, France). Having different interests for insect biology and ecology, human and veterinary medicine and parasitology, I am determined to become a researcher in medical entomology at the interface between fundamental and applied research.
This profession will allow me to transmit my passion for the research and innovation to the futures generations as well as contributing to science innovation, global health and social well-being.

As you can see on the video, I have other passions apart from sciences. I have an unquestionable fidelity for dogs especially the breed of Collie since my childhood.
Moreover, sport is a part of my life. I am coach of bootcamp, an american sport like interval training. Also, I practice the aquabike and I am a big supporter of ice-hockey and football. I have many other interests for nature, culture (theater, museum, exhibition, art cinema...) and trips. *

# Mon projet / My project:

En Octobre 2016, j'ai rencontré le Dr Francesco Baldini, un leader mondial de la biologie des vecteurs à l'Institut de Biodiversité, de Santé Animale et de Médecine Comparative (IBAHCM) appartenant à l'université de Glasgow (Ecosse, Royaume-Unis). Du fait de nos intérêt communs pour la recherche visant à lutter contre le paludisme, nous avons décidé de soutenir ma future carrière dans la recherche via un programme doctoral. Il est maintenant mon mentor, un vrai modèle scientifique mais aussi humain avec qui je souhaite réellement collaborer.

Je souhaite comprendre quels facteurs influencent la transmission du paludisme par les moustiques afin de trouver de nouvelles stratégies de lutte contre ces vecteurs.

In October 2016 I have met Dr Francesco Baldini, a world leader in vector biology working at the University of Glasgow (UK). Giving our mutual research interests in fighting malaria we decided to support my research career through a PhD programme. He is now my mentor, a real scientific and human model for me, and I hope to keep collaborating with him.

I want to understand what factors influence the transmission of malaria by mosquitoes to find new vector control strategies.
Ici, je réalise une électrophorèse afin de détecter, avec Francesco, la présence (ou non) de Wolbachia chez le moustique.
Here, I am doing an electrophoresis before a Wolbachia detection analysis with Francesco.

# Qu'est-ce que le paludisme? / What is malaria?

Le paludisme est la plus importante des maladies parasitaires touchant l'humain. En 2015, elle a touché environ 214 millions d'individus et fut responsable de 438 000 décès.
L'Afrique sub-saharienne continue de supporter une part disproportionnée du fardeau mondial du paludisme avec 89% de cas et 91% de décès, incluant majoritairement des enfants de moins de 5 ans (OMS, 2015). A différentes échelles, le paludisme peut impacter les voyageurs non immunisés mais aussi le bétail et particulièrement les oiseaux, causant d'important dommages économiques (Ito and Gotanda 2004).
La maladie est causé par Plasmodium, un parasite envahissant les globules rouges. Il est transmis par la morsure d'un moustique femelle infecté (du genre Anopheles) durant un repas sanguin (Trampuz et al. 2003). Parmi les espèces infectant l'humain, P. falciparum (Welch, 1897) est la plus répandue dans le monde. C'est la seule espèce capable d'engendrer un paludisme cérébral et elle est responsable de la quasi-totalité des décès liés au paludisme.
La lutte anti-vectorielle via l'utilisation de moustiquaires imprégnées d'insecticide restent à ce stade, une des voies les plus efficaces pour prévenir le paludisme. Ces moustiquaires protègent les personnes qui dorment en tuant les moustiques qui entrent en contact. Malheureusement, l'utilisation massive d'insecticides depuis de nombreuses années a entrainé la sélection de moustiques résistants aux insecticides (RI), qui ne meurent plus en cas d'exposition à ces produits chimiques. Aujourd'hui, nous avons donc besoin de nouveaux outils de contrôle pour cibler ces moustiques RI. (Cf la vidéo ci-dessous)

Malaria is the most important human parasitic disease. In 2015, it affected in about 214 million individuals and was responsible for 438 000 deaths. Sub-Saharan Africa continues to support a disproportionate share of the global burden of malaria with 89% of cases and 91% of deaths, including a majority of children under five years old (WHO, 2015). On a different scale, malaria can impact travelers who are non immune subjects but also livestock, and particularly birds, causing important economic damages (Ito and Gotanda 2004).
The disease is caused by Plasmodium parasites invading red blood cells. This parasite is transmitted by the bite of an infected female mosquito (Anopheles genus) during a blood meal (Trampuz et al. 2003).
P. falciparum (Welch, 1897) is the most widespread species infecting humans throughout the world. It is the only species that may give rise to cerebral malaria, and it is responsible for nearly all malaria associated deaths. The most effective way to prevent malaria is through vector control, mainly using insecticide-impregnated bed-nets. These bed-nets protect people sleeping under them, killing the mosquitoes that come into contact. Nevertheless, the large use of insecticides over many years has selected for insecticide resistant (IR) mosquitoes, which no longer die upon chemical exposure. We urgently need novel control tools to target IR mosquitoes. (See the video)*



Source : Tendance de la résistance aux pyréthrinoïdes chez Anopheles. sp (irmapper.com) * *Source : Pyrethroid resistance trends in Anopheles. sp (irmapper.com)

# Wolbachia, un outil de lutte biologique très prometteur / Wolbachia, a promising biocontrol tool:

Depuis 2011, l'utilisation de la bactérie* Wolbachia* montrent des résultats prometteurs pouvant être utilisés comme un outil de lutte biologique contre les moustiques.
Jusqu'en 2014, Wolbachia était connue pour être présente naturellement chez un grand nombre d'arthropode, mais pas chez les populations de moustiques transmettant la dengue (Aedes aegypti) et le paludisme (Anopheles. spp).
L'infection artificielle de moustiques avec cette bactérie permet de réduire leur capacité à transmettre la maladie en limitant l'infection des moustiques par des virus comme celui de la dengue (Frentiu et al. 2014; Hoffmann et al; 2014; Ye et al. 2015) et en limitant le développement d'autres pathogènes comme les parasites du paludisme (Bian et al. 2013; Hughes et al. 2011; Kambris et al. 2010).
Actuellement, des essais de terrains impliquant la libération de moustiques infectés par Wolbachia sont en cours dans des zones endémiques de la dengue (World mosquito program: http://www.eliminatedengue.com/program).
Même si l'utilisation de* Wolbachia* pour contrôler la dengue est prometteuse, elle reste plus complexe pour contrôler le paludisme. En effet, depuis 2014, nous savons que Wolbachia peut infecter naturellement les populations de moustiques (Baldini et al. 2014) et peut réduire le développement parasitaire, et, par conséquent, pourrait réduire la prévalence du paludisme humain (Shaw et al. 2016).


Since about 2011, the use of the bacteria named Wolbachia is showing promising results to use them as biocontrol tool against mosquitoes.
Until 2014, Wolbachia was known to be present naturally in a lot of arthropod but not in mosquito populations transmitting dengue (Aedes aegypti) and malaria (Anopheles. spp).
The artificial infection of mosquitoes with this bacterium reduces their capacity to transmit the disease by limiting the infection of mosquitoes with viruses such as dengue (Frentiu et al. 2014; Hoffmann et al; 2014; Ye et al. 2015) and other pathogens like malaria parasites (Bian et al. 2013; Hughes et al. 2011; Kambris et al. 2010).
Currently, field trials involving the release of Wolbachia infected dengue mosquitoes are ongoing in areas where dengue is endemic (World mosquito program: http://www.eliminatedengue.com/program).

While promising for dengue control, the use of Wolbachia to control malaria is more complex. Indeed, since 2014, we know that Wolbachia can naturally infect malaria mosquitoes populations (Baldini et al. 2014) and may reduce the parasitic development and so, could reduce the human malaria prevalence (Shaw et al. 2016).
Source: journal.frontiersin.org (modified)


Aujourd'hui, il est nécessaire de comprendre ces infections naturelles pour développer de nouveaux outils de contrôle du paludisme basé sur l'utilisation de Wolbachia.
A travers mon doctorat, j'ai pour but de comprendre comment les infections naturelles à Wolbachia influencent la capacité des moustiques à transmettre le paludisme.
Pour ce faire, j'utiliserai une combinaison d'expériences en laboratoire et d'études de terrain, incluant différents modèles d'études tels que des moustiques mais aussi d'autres vecteurs du paludisme tels que les simulies (Simulium sp) (mouches noires), des vecteurs du paludisme aviaire transmettant le parasite Leucocytozoon aux oiseaux (Murdock et al. 2015).


Understanding these natural infections is key to develop new Wolbachia based tool to control malaria.
Through my PhD I aim to understand how natural Wolbachia infections influence the ability of mosquitoes to transmit malaria
.
To do so, I will use a combination of laboratory based experiments and field studies, including both mosquito and other vectors of malaria as model systems such as blackflies (Simulium. sp), one of avian malaria vectors transmitting Leucocytozoon parasite (Murdock et al. 2015) to birds.

# La mouche noire, un bon modèle alternatif potentiel pour comprendre le paludisme humain /Blackflies, a potential good alternative model to understand human malaria:

La découverte d'infections naturelles à Wolbachia chez la mouche noire Simulium. squamosum, un des vecteurs de l'onchocercose (cécité des rivières), au Ghana (Crainey, Wilson & Post 2010) suggère l'existence potentielle d'autres infections naturelles par Wolbachia chez d'autres espèces de simulies vectrices d'autres maladies infectieuses, particulièrement chez les simulies transmettent le paludisme aviaire dans l'hémisphère nord.
L'étude des vecteurs du paludisme aviaire présente des avantages considérables par rapport aux recherches sur les moustiques et sur Plasmodium. En effet, cela permet de mieux comprendre les vecteurs du paludisme humain qui sont beaucoup moins malléables d'un point de vue logistique et éthique et par conséquent, de mieux comprendre le potentiel de transmission des vecteurs et comment nous pouvons interférer avec eux.


Les différentes problématiques étudiées lors de mon doctorat porteront sur:

1) l'influence de Wolbachia sur la longévité et la fécondité des vecteurs (fitness).
2) les facteurs écologiques qui dirigent les interactions Wolbachia-parasites au sein des vecteurs.
3) l'effet de Wolbachia sur la prévalence du paludisme chez les hôtes vertébrés.

Pour financer mon doctorat, nous avons besoin d'environ 102 000 € (Cf le budget ci-après)

Ce budget m'aidera à :
- couvrir mes dépenses des travaux de laboratoires
- couvrir mes dépenses de missions de terrains
- participer à différentes conférences et présenter mes travaux de recherche
- couvrir mes dépenses de publication dans les journaux scientifiques où j'exposerai mes travaux de recherche
- vivre avec un salaire mensuel


# During my future PhD, I consider to study:

- Wolbachia influence on vector longevity and fecundity (fitness) *
- ecological drivers of Wolbachia-parasites interactions in vectors.

- Wolbachia effects on the malaria prevalence in vertebrate hosts. *

# To fund my PhD, we need about 102 000 €/90 706£ (see the budget below).

The money will help me to:
- cover my expenses of the lab work
- cover my expenses of field missions
- participate to different conferences and to present my work
- cover publishing expenses in scientific journals to expose my work
- live with a monthly salary



# Mes contreparties selon les dons / My considerations according to donations:

Pour 5€ et plus / For 5€ and more:

Merci beaucoup / Thank you so much

Pour 25€ et plus / For 25€ and more:

Mille mercis / Thank you a thousand times

Pour 50€ et plus / For 50€ and more:

Les contreparties précédentes + vous serez cités dans mon manuscrit de thèse / The previous considerations + you will be cited on the aknowledgements pages of my future thesis manuscript

Pour 100€ et plus /* For 100€ and more:*

Les contreparties précédentes + je vous enverrai mon 1er article scientifique / The previous considerations + I will send you my 1st scientific article

Pour 500€ et plus /For 500€ and more:

Les contreparties précédentes + mon 2eme et 3eme articles scientifiques / The previous considerations + my 2nd and 3rd scientific articles

Pour 1000€ et plus / For 1000€ and more :

Les contreparties précédentes + une invitation à une web-conférence annuelle pour suivre mes travaux de recherche / The previous considerations + an invitation for an annual web-conference to follow my work of research.

Ici, j'effectue des travaux de laboratoire au microscope / Francesco en mission de terrain en Afrique pour collecter des moustiques.
Here, I am using microscop for lab work / Francesco in field mission in Africa to collect mosquitoes


Ce projet de doctorat va marquer le début de ma carrière en entomologie médicale et soutiendra les future stratégies de lutte contre le paludisme.
This PhD project will mark the start of my career in medical entomology and would support future control strategies in order to fight malaria.


# Je vous ai convaincu? / *I have convinced you? *

PARTICIPER à un PROJET INNOVANT et AMBITIEUX!
N'oubliez pas:
Le paludisme est la plus importantes des maladies parasitaires humaines. Elle affecte plus de 200 millions d'individus par an et est responsable de** plus de 430 000 décès, dont **la majorité sont des enfants, principalement en Afrique sub-Saharienne (OMS, 2015). A différentes échelles, le paludisme peut impacter les voyageurs, mais aussi le bétail, causant alors d'important dommages économiques *(Ito and Gotanda 2004). Actuellement, *la lutte anti-vectorielle reste le seul moyen de prévenir le paludisme. Malheureusement, du fait que les moustiques deviennent résistant aux insecticides (RI), nous devons trouver de nouvelles stratégies pour les contrôler. Pour cela, Wolbachia semble être un outil prometteur de lutte biologique.

PARTICIPATE *to an **INNOVATIVE and AMBITIOUS PROJECT !
DON'T FORGET:
Malaria is the most important human parasitic disease. It affects more than 200 million individuals per year and is responsible of more than 430 000 deaths, whose a majority of children, primarily in Sub-Saharan Africa (WHO, 2015). On a different scales, malaria can impact travelers, but also the livestock, potentially causing economic damages (Ito and Gotanda 2004). Currently, the only way to prevent malaria is through vector control. Nevertheless, because of insecticide resistance *(IR) *mosquitoes, we need novel control tools to target them. For that, Wolbachia seems to be a promising biocontrol tool.*



Source : Campagne de Plan France contre le paludisme / Malaria campaign from Plan France (modified) * Francesco durant une présentation sur le combat contre le moustique du paludisme. *Francesco, during a presentation about the fight of malaria mosquitoes


Il est maintenant temps de nous aider à inverser la tendance grâce à des solutions de contrôles innovants.
Pour financer mon doctorat je fais appel à votre générosité et je vous encourage très fortement à nous aider!
Je vous remercie d'avance pour l'aide que vous m'apporterez.


It's the time to help us to reverse this trend with innovative control.
To help me to fund my PhD, I encourage you.
Thank you in advance for your help.



Source : Livre "Entomologie médicale et vétérinaire", G. Duvallet, D. Fontenille, V. Robert, 2017
Source : Book "Entomologie médicale et vétérinaire", G. Duvallet, D. Fontenille, V. Robert, 2017

Si vous avez des questions, n'hésitez pas à nous contacter / Don't hesitate to contact us if you have questions:

Dr Francesco Baldini : francesco.baldini@glasgow.ac.uk
Justine Rougé : justine.rouge@etu.upmc.fr

Vous pouvez consulter aussi nos pages web / you can consult our websites :

https://www.researchgate.net/profile/Justine_Rouge
https://francescobaldini.wordpress.com/
https://twitter.com/baldini_fra?lang=fr
https://www.researchgate.net/profile/Francesco_Baldini2

0
Soutiens
0 €
Sur 20 000 €

Les contributions collectées sont immédiatement reversées au porteur de projet sans attendre la fin de la campagne. Fin prévue le : 22/12/2017


Contribuons à stopper le paludisme en finançant mon doctorat / Contribute together to stop malaria by funding my PhD

Description

#Financer mon doctorat pour trouver des solutions innovantes contre le paludisme!


#Fund my PhD to find new solutions against malaria!*




Ici, je suis dans l'insectarium de l'IBAHCM (université de Glasgow)
Here, I am in the insectary of the IBAHCM (university of Glasgow)


#Qui suis-je? / Who am I?:


#Pour en savoir plus sur moi (en français) / To know more about me (in english)

Je m'appelle Justine Rougé, et je suis diplômée d'un Master de parasitologie de l'université Pierre et Marie Curie (Paris, France) depuis Juin 2016. Passionnée par la biologie et l'écologie des insectes (entomologie), mais aussi par la médecine vétérinaire et humaine ainsi que la parasitologie, je suis profondément déterminée à devenir chercheur en entomologie médicale, à l'interface entre la recherche fondamentale et la recherche appliquée.
Cette profession me permettra de transmettre ma passion pour la recherche et l'innovation aux futures générations tout en contribuant à l'innovation scientifique, à la santé mondiale et au bien-être social.
Comme vous pouvez le voir sur la vidéo, j'ai d'autres passions en dehors des sciences. Je voue une fidélité sans faille pour les chiens, et particulièrement pour la race du Colley depuis mon enfance.
De plus, le sport représente une grande partie de ma vie. Je suis coach de bootcamp, un sport américain comprenant un intervalle de course et de musculation en plein air. Je pratique aussi l'aquabike, et je suis une grande supportrice de hockey-sur-glace et de football. J'ai aussi plein d'autres intérêts pour la nature, la culture (théâtre, musées, expositions, cinéma d'art et d'essai...) et pour les voyages.

My name is Justine Rougé and I obtained my Master in parasitology on June 2016 at the university Pierre and Marie Curie (Paris, France). Having different interests for insect biology and ecology, human and veterinary medicine and parasitology, I am determined to become a researcher in medical entomology at the interface between fundamental and applied research.
This profession will allow me to transmit my passion for the research and innovation to the futures generations as well as contributing to science innovation, global health and social well-being.

As you can see on the video, I have other passions apart from sciences. I have an unquestionable fidelity for dogs especially the breed of Collie since my childhood.
Moreover, sport is a part of my life. I am coach of bootcamp, an american sport like interval training. Also, I practice the aquabike and I am a big supporter of ice-hockey and football. I have many other interests for nature, culture (theater, museum, exhibition, art cinema...) and trips. *

# Mon projet / My project:

En Octobre 2016, j'ai rencontré le Dr Francesco Baldini, un leader mondial de la biologie des vecteurs à l'Institut de Biodiversité, de Santé Animale et de Médecine Comparative (IBAHCM) appartenant à l'université de Glasgow (Ecosse, Royaume-Unis). Du fait de nos intérêt communs pour la recherche visant à lutter contre le paludisme, nous avons décidé de soutenir ma future carrière dans la recherche via un programme doctoral. Il est maintenant mon mentor, un vrai modèle scientifique mais aussi humain avec qui je souhaite réellement collaborer.

Je souhaite comprendre quels facteurs influencent la transmission du paludisme par les moustiques afin de trouver de nouvelles stratégies de lutte contre ces vecteurs.

In October 2016 I have met Dr Francesco Baldini, a world leader in vector biology working at the University of Glasgow (UK). Giving our mutual research interests in fighting malaria we decided to support my research career through a PhD programme. He is now my mentor, a real scientific and human model for me, and I hope to keep collaborating with him.

I want to understand what factors influence the transmission of malaria by mosquitoes to find new vector control strategies.
Ici, je réalise une électrophorèse afin de détecter, avec Francesco, la présence (ou non) de Wolbachia chez le moustique.
Here, I am doing an electrophoresis before a Wolbachia detection analysis with Francesco.

# Qu'est-ce que le paludisme? / What is malaria?

Le paludisme est la plus importante des maladies parasitaires touchant l'humain. En 2015, elle a touché environ 214 millions d'individus et fut responsable de 438 000 décès.
L'Afrique sub-saharienne continue de supporter une part disproportionnée du fardeau mondial du paludisme avec 89% de cas et 91% de décès, incluant majoritairement des enfants de moins de 5 ans (OMS, 2015). A différentes échelles, le paludisme peut impacter les voyageurs non immunisés mais aussi le bétail et particulièrement les oiseaux, causant d'important dommages économiques (Ito and Gotanda 2004).
La maladie est causé par Plasmodium, un parasite envahissant les globules rouges. Il est transmis par la morsure d'un moustique femelle infecté (du genre Anopheles) durant un repas sanguin (Trampuz et al. 2003). Parmi les espèces infectant l'humain, P. falciparum (Welch, 1897) est la plus répandue dans le monde. C'est la seule espèce capable d'engendrer un paludisme cérébral et elle est responsable de la quasi-totalité des décès liés au paludisme.
La lutte anti-vectorielle via l'utilisation de moustiquaires imprégnées d'insecticide restent à ce stade, une des voies les plus efficaces pour prévenir le paludisme. Ces moustiquaires protègent les personnes qui dorment en tuant les moustiques qui entrent en contact. Malheureusement, l'utilisation massive d'insecticides depuis de nombreuses années a entrainé la sélection de moustiques résistants aux insecticides (RI), qui ne meurent plus en cas d'exposition à ces produits chimiques. Aujourd'hui, nous avons donc besoin de nouveaux outils de contrôle pour cibler ces moustiques RI. (Cf la vidéo ci-dessous)

Malaria is the most important human parasitic disease. In 2015, it affected in about 214 million individuals and was responsible for 438 000 deaths. Sub-Saharan Africa continues to support a disproportionate share of the global burden of malaria with 89% of cases and 91% of deaths, including a majority of children under five years old (WHO, 2015). On a different scale, malaria can impact travelers who are non immune subjects but also livestock, and particularly birds, causing important economic damages (Ito and Gotanda 2004).
The disease is caused by Plasmodium parasites invading red blood cells. This parasite is transmitted by the bite of an infected female mosquito (Anopheles genus) during a blood meal (Trampuz et al. 2003).
P. falciparum (Welch, 1897) is the most widespread species infecting humans throughout the world. It is the only species that may give rise to cerebral malaria, and it is responsible for nearly all malaria associated deaths. The most effective way to prevent malaria is through vector control, mainly using insecticide-impregnated bed-nets. These bed-nets protect people sleeping under them, killing the mosquitoes that come into contact. Nevertheless, the large use of insecticides over many years has selected for insecticide resistant (IR) mosquitoes, which no longer die upon chemical exposure. We urgently need novel control tools to target IR mosquitoes. (See the video)*



Source : Tendance de la résistance aux pyréthrinoïdes chez Anopheles. sp (irmapper.com) * *Source : Pyrethroid resistance trends in Anopheles. sp (irmapper.com)

# Wolbachia, un outil de lutte biologique très prometteur / Wolbachia, a promising biocontrol tool:

Depuis 2011, l'utilisation de la bactérie* Wolbachia* montrent des résultats prometteurs pouvant être utilisés comme un outil de lutte biologique contre les moustiques.
Jusqu'en 2014, Wolbachia était connue pour être présente naturellement chez un grand nombre d'arthropode, mais pas chez les populations de moustiques transmettant la dengue (Aedes aegypti) et le paludisme (Anopheles. spp).
L'infection artificielle de moustiques avec cette bactérie permet de réduire leur capacité à transmettre la maladie en limitant l'infection des moustiques par des virus comme celui de la dengue (Frentiu et al. 2014; Hoffmann et al; 2014; Ye et al. 2015) et en limitant le développement d'autres pathogènes comme les parasites du paludisme (Bian et al. 2013; Hughes et al. 2011; Kambris et al. 2010).
Actuellement, des essais de terrains impliquant la libération de moustiques infectés par Wolbachia sont en cours dans des zones endémiques de la dengue (World mosquito program: http://www.eliminatedengue.com/program).
Même si l'utilisation de* Wolbachia* pour contrôler la dengue est prometteuse, elle reste plus complexe pour contrôler le paludisme. En effet, depuis 2014, nous savons que Wolbachia peut infecter naturellement les populations de moustiques (Baldini et al. 2014) et peut réduire le développement parasitaire, et, par conséquent, pourrait réduire la prévalence du paludisme humain (Shaw et al. 2016).


Since about 2011, the use of the bacteria named Wolbachia is showing promising results to use them as biocontrol tool against mosquitoes.
Until 2014, Wolbachia was known to be present naturally in a lot of arthropod but not in mosquito populations transmitting dengue (Aedes aegypti) and malaria (Anopheles. spp).
The artificial infection of mosquitoes with this bacterium reduces their capacity to transmit the disease by limiting the infection of mosquitoes with viruses such as dengue (Frentiu et al. 2014; Hoffmann et al; 2014; Ye et al. 2015) and other pathogens like malaria parasites (Bian et al. 2013; Hughes et al. 2011; Kambris et al. 2010).
Currently, field trials involving the release of Wolbachia infected dengue mosquitoes are ongoing in areas where dengue is endemic (World mosquito program: http://www.eliminatedengue.com/program).

While promising for dengue control, the use of Wolbachia to control malaria is more complex. Indeed, since 2014, we know that Wolbachia can naturally infect malaria mosquitoes populations (Baldini et al. 2014) and may reduce the parasitic development and so, could reduce the human malaria prevalence (Shaw et al. 2016).
Source: journal.frontiersin.org (modified)


Aujourd'hui, il est nécessaire de comprendre ces infections naturelles pour développer de nouveaux outils de contrôle du paludisme basé sur l'utilisation de Wolbachia.
A travers mon doctorat, j'ai pour but de comprendre comment les infections naturelles à Wolbachia influencent la capacité des moustiques à transmettre le paludisme.
Pour ce faire, j'utiliserai une combinaison d'expériences en laboratoire et d'études de terrain, incluant différents modèles d'études tels que des moustiques mais aussi d'autres vecteurs du paludisme tels que les simulies (Simulium sp) (mouches noires), des vecteurs du paludisme aviaire transmettant le parasite Leucocytozoon aux oiseaux (Murdock et al. 2015).


Understanding these natural infections is key to develop new Wolbachia based tool to control malaria.
Through my PhD I aim to understand how natural Wolbachia infections influence the ability of mosquitoes to transmit malaria
.
To do so, I will use a combination of laboratory based experiments and field studies, including both mosquito and other vectors of malaria as model systems such as blackflies (Simulium. sp), one of avian malaria vectors transmitting Leucocytozoon parasite (Murdock et al. 2015) to birds.

# La mouche noire, un bon modèle alternatif potentiel pour comprendre le paludisme humain /Blackflies, a potential good alternative model to understand human malaria:

La découverte d'infections naturelles à Wolbachia chez la mouche noire Simulium. squamosum, un des vecteurs de l'onchocercose (cécité des rivières), au Ghana (Crainey, Wilson & Post 2010) suggère l'existence potentielle d'autres infections naturelles par Wolbachia chez d'autres espèces de simulies vectrices d'autres maladies infectieuses, particulièrement chez les simulies transmettent le paludisme aviaire dans l'hémisphère nord.
L'étude des vecteurs du paludisme aviaire présente des avantages considérables par rapport aux recherches sur les moustiques et sur Plasmodium. En effet, cela permet de mieux comprendre les vecteurs du paludisme humain qui sont beaucoup moins malléables d'un point de vue logistique et éthique et par conséquent, de mieux comprendre le potentiel de transmission des vecteurs et comment nous pouvons interférer avec eux.


Les différentes problématiques étudiées lors de mon doctorat porteront sur:

1) l'influence de Wolbachia sur la longévité et la fécondité des vecteurs (fitness).
2) les facteurs écologiques qui dirigent les interactions Wolbachia-parasites au sein des vecteurs.
3) l'effet de Wolbachia sur la prévalence du paludisme chez les hôtes vertébrés.

Pour financer mon doctorat, nous avons besoin d'environ 102 000 € (Cf le budget ci-après)

Ce budget m'aidera à :
- couvrir mes dépenses des travaux de laboratoires
- couvrir mes dépenses de missions de terrains
- participer à différentes conférences et présenter mes travaux de recherche
- couvrir mes dépenses de publication dans les journaux scientifiques où j'exposerai mes travaux de recherche
- vivre avec un salaire mensuel


# During my future PhD, I consider to study:

- Wolbachia influence on vector longevity and fecundity (fitness) *
- ecological drivers of Wolbachia-parasites interactions in vectors.

- Wolbachia effects on the malaria prevalence in vertebrate hosts. *

# To fund my PhD, we need about 102 000 €/90 706£ (see the budget below).

The money will help me to:
- cover my expenses of the lab work
- cover my expenses of field missions
- participate to different conferences and to present my work
- cover publishing expenses in scientific journals to expose my work
- live with a monthly salary



# Mes contreparties selon les dons / My considerations according to donations:

Pour 5€ et plus / For 5€ and more:

Merci beaucoup / Thank you so much

Pour 25€ et plus / For 25€ and more:

Mille mercis / Thank you a thousand times

Pour 50€ et plus / For 50€ and more:

Les contreparties précédentes + vous serez cités dans mon manuscrit de thèse / The previous considerations + you will be cited on the aknowledgements pages of my future thesis manuscript

Pour 100€ et plus /* For 100€ and more:*

Les contreparties précédentes + je vous enverrai mon 1er article scientifique / The previous considerations + I will send you my 1st scientific article

Pour 500€ et plus /For 500€ and more:

Les contreparties précédentes + mon 2eme et 3eme articles scientifiques / The previous considerations + my 2nd and 3rd scientific articles

Pour 1000€ et plus / For 1000€ and more :

Les contreparties précédentes + une invitation à une web-conférence annuelle pour suivre mes travaux de recherche / The previous considerations + an invitation for an annual web-conference to follow my work of research.

Ici, j'effectue des travaux de laboratoire au microscope / Francesco en mission de terrain en Afrique pour collecter des moustiques.
Here, I am using microscop for lab work / Francesco in field mission in Africa to collect mosquitoes


Ce projet de doctorat va marquer le début de ma carrière en entomologie médicale et soutiendra les future stratégies de lutte contre le paludisme.
This PhD project will mark the start of my career in medical entomology and would support future control strategies in order to fight malaria.


# Je vous ai convaincu? / *I have convinced you? *

PARTICIPER à un PROJET INNOVANT et AMBITIEUX!
N'oubliez pas:
Le paludisme est la plus importantes des maladies parasitaires humaines. Elle affecte plus de 200 millions d'individus par an et est responsable de** plus de 430 000 décès, dont **la majorité sont des enfants, principalement en Afrique sub-Saharienne (OMS, 2015). A différentes échelles, le paludisme peut impacter les voyageurs, mais aussi le bétail, causant alors d'important dommages économiques *(Ito and Gotanda 2004). Actuellement, *la lutte anti-vectorielle reste le seul moyen de prévenir le paludisme. Malheureusement, du fait que les moustiques deviennent résistant aux insecticides (RI), nous devons trouver de nouvelles stratégies pour les contrôler. Pour cela, Wolbachia semble être un outil prometteur de lutte biologique.

PARTICIPATE *to an **INNOVATIVE and AMBITIOUS PROJECT !
DON'T FORGET:
Malaria is the most important human parasitic disease. It affects more than 200 million individuals per year and is responsible of more than 430 000 deaths, whose a majority of children, primarily in Sub-Saharan Africa (WHO, 2015). On a different scales, malaria can impact travelers, but also the livestock, potentially causing economic damages (Ito and Gotanda 2004). Currently, the only way to prevent malaria is through vector control. Nevertheless, because of insecticide resistance *(IR) *mosquitoes, we need novel control tools to target them. For that, Wolbachia seems to be a promising biocontrol tool.*



Source : Campagne de Plan France contre le paludisme / Malaria campaign from Plan France (modified) * Francesco durant une présentation sur le combat contre le moustique du paludisme. *Francesco, during a presentation about the fight of malaria mosquitoes


Il est maintenant temps de nous aider à inverser la tendance grâce à des solutions de contrôles innovants.
Pour financer mon doctorat je fais appel à votre générosité et je vous encourage très fortement à nous aider!
Je vous remercie d'avance pour l'aide que vous m'apporterez.


It's the time to help us to reverse this trend with innovative control.
To help me to fund my PhD, I encourage you.
Thank you in advance for your help.



Source : Livre "Entomologie médicale et vétérinaire", G. Duvallet, D. Fontenille, V. Robert, 2017
Source : Book "Entomologie médicale et vétérinaire", G. Duvallet, D. Fontenille, V. Robert, 2017

Si vous avez des questions, n'hésitez pas à nous contacter / Don't hesitate to contact us if you have questions:

Dr Francesco Baldini : francesco.baldini@glasgow.ac.uk
Justine Rougé : justine.rouge@etu.upmc.fr

Vous pouvez consulter aussi nos pages web / you can consult our websites :

https://www.researchgate.net/profile/Justine_Rouge
https://francescobaldini.wordpress.com/
https://twitter.com/baldini_fra?lang=fr
https://www.researchgate.net/profile/Francesco_Baldini2

0
Soutiens
0 €
Sur 20 000 €

Les contributions collectées sont immédiatement reversées au porteur de projet sans attendre la fin de la campagne. Fin prévue le : 22/12/2017